Forum Officiel de l'association de Jeux de Rôles Albigeoise
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Derniers sujets
» Bloodbowl le jeu de sport qui bastone
Aujourd'hui à 0:27 par Krozagh

» Peintures d armée
Lun 20 Nov 2017 - 22:50 par Krozagh

» WJRDF du samedi 02 décembre
Dim 19 Nov 2017 - 13:09 par Choco

» Le donjon de Naheulbeuk, 17 novembre ?
Dim 19 Nov 2017 - 2:58 par Isshin

» Aux confins de l'Empire (races et classes)
Sam 18 Nov 2017 - 20:43 par Krozagh

» Starwars le samedi 16 décembre
Sam 18 Nov 2017 - 17:20 par Krozagh

» One Shot au choix vendredi 17 novembre
Sam 18 Nov 2017 - 11:16 par Choco

» L Ennemi intérieur (table complète)
Ven 17 Nov 2017 - 21:33 par Krozagh

» Warhammer 40k
Ven 17 Nov 2017 - 20:20 par Krozagh

Partenaires


Sondage

Partagez | 
 

 Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manon
Massacreur de gobelins endormis
Massacreur de gobelins endormis
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 25
Localisation : Albi

MessageSujet: Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16   Mar 9 Fév 2016 - 11:02

J’avais entendu dire que lorsque qu’on était mourant on voyait passer sa vie devant les yeux. Ce n’est pas vrai, … en tout cas ça ne l’est pas pour moi. Enfin pas tout à fait... Ce sont plutôt les évènements qui m’ont conduit jusqu’au porte de la mort qui ne cessent de me tourmenter. De toute manière c’est trop tard maintenant…

Partie du 19/12/15

La première chose que j’aurais voulu changer c’est le « décès » de Mc Fly quand nous nous sommes retrouvés au milieu de l’interaction entre Pompadour et deux des membres du quatuor. J’aurais dû l’empêcher de jouer son numéro de « police personne ne bouge » et il ne se fait pas pris une balle dans la tête. Après avoir vérifié que je ne pouvais plus rien faire pour lui, j’ai pris en chasse les hommes qui avaient repris leur course poursuite ce qui m’amena sur le toit. Ils se dirigeaient vers l’avant du train sautant de wagon en wagon. Ils commençaient déjà à me distancer et ne voulant ni les perdre de vue ni creuser l’écart entre nous je décidais de suivre le même parcours qu’eux. Bien mal m’en pris car contrairement à eux j’étais vêtu d’une robe et bien que je l’avais spécialement conçu pour ne pas me gêner en combat rapproché, elle consistait tout de même une sacré prise au vent. Et comme toujours trop sûre de moi je m’élançais ce qui me couta de peu de passer par-dessus bord. Avec ses sensations un peu trop fortes, je décidais de continuer mon parcours de manière plus conventionnelle.

En passant par l’intérieur des wagons je pu constater que l'altercation avait commencé au wagon fumoir où un homme gisait au sol poignardé. Le quatuor était manifestement devenu un trio. Je les ai finalement rattrapé et grâce à l’intervention d’un jeune passager je pu me débarrasser d’un des musiciens. Pendant ce temps Pompadour se battait avec son autre poursuivant sur la partie charbon de la locomotive. Ils furent rejoint par le dernier violoniste qui était jusqu’à présent occupé à une prise d’otage des conducteurs … ainsi que d’Artyom ! Ce bougre était finalement toujours dans le train et s’était visiblement fait malmener par ses ravisseurs. Les conducteurs qui étaient à nouveau libre de leurs mouvements firent piler le train qui arrivait au niveau de la gare de Viennes.

Juste avant que le train ne commença son arrêt Pompadour éjecta avec une force surhumaine un de ses agresseurs contre un pilonne de la voie ferrée, ne laissant aucun espoir de survie pour ce dernier. Puis il profita du tumulte créé par le freinage pour tenter de s’échapper dans la gare. Je le poursuivis sur plusieurs mètres mais sa vitesse me surpassait largement. Avec tout ce qui s’était passé dans le train, je savais que j’avais affaire à un vampire. Créature connue pour sa dangerosité extrême. J'ai pesé le pour et le contre et décidé de tirer sur le vampire pour protéger au mieux la population. Une balle directe dans la nuque, je me suis surprise moi-même tellement ce tir fut précis, moi qui ne pratique les armes à feu que depuis peu.

La police nous a immédiatement interpellé et nous fumes rapidement mis sous la responsabilité du club Pythagore local. Après avoir tout expliqué à nos confrères, nous avons interrogé Pompadour qui contre toute attente était toujours « vivant ». Néanmoins nous nous aperçûmes rapidement qu’il était totalement étranger à notre enquête. On me signale par la suite que M. Dutoit le jeune homme qui m'a sauvé la vie dans le train souhaite me parler. Il nous révèle qu'il a trouvé la Joconde ainsi qu'un document qui était avec cette dernière dans le train et qu’il se doute que nous étions à sa recherche. Néanmoins tant que nous ne lui disions pas qui nous étions réellement et qu’elle était la nature de Pompadour il garderait pour lui l’emplacement de la dite toile, tout en sous entendant que si une autre personne que lui ouvrait sa cachette tout le contenu de celle-ci serait détruite.

Sentant un potentiel pour notre organisation chez ce jeune homme j'ai accepté le marché, de plus je lui devais la vie. Nous avons récupéré la Joconde plus le document qui l'accompagnait et nous avons commencé à l'étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon
Massacreur de gobelins endormis
Massacreur de gobelins endormis
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 13/09/2015
Age : 25
Localisation : Albi

MessageSujet: Re: Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16   Mar 9 Fév 2016 - 11:03

Partie du 09/01/16


Pendant ce temps notre club nous envoya Ernest notre nouvel archiviste qui était en mission à Munich non loin de là. Avec son aide nous pures découvrir que la Joconde et le document en se combinant donnaient une carte indiquant l'emplacement de la mystérieuse bibliothèque d’Alexandrie (dans un dessert d’Egypte). N'ayant plus de pistes à suivre pour trouver notre suspect, Luigi Dipasquoi, nous décidâmes de partir à la recherche de la bibliothèque dans l'espoir d'appâter ce dernier. Méthode qui fonctionna à merveille car j'ai pu nettement « sentir » la présence de notre homme à bord du train que nous empruntions pour nous rendre en Egypte. Mais avant même que nous fassions quoi que ce soit le train fut pris dans un étrange brouillard. Un brouillard cachant quelque chose avec une aura monstrueuse de plus l'aqueduc sur lequel nous passions à ce moment semblait ne jamais finir. En sortant du wagon pour voir ce qui se passait nous fumes attaqué par d'immenses tentacules venant de sous l'aqueduc. Artyom faillit passer par-dessus bord par leurs fautes mais il fut sauvé par une personne inattendue : Mc Fly. Enfin Mc Fly possédé par l’esprit de Caton le précèdent directeur du club.

Il nous apprit que le monstre fut invoqué par un rituel spécial que nous devions rapidement détruire avant que les tentacules n'anéantissent complètement le train. En le cherchant nous sommes tombés sur Luigi qui abattu Caton d'un coup de fusil dans la poitrine. S’en suivit un combat sur le toit du train entre Luigi armé d’une rapière et moi de ma clé à molette. Pendant qu’Artyom et Ernest partait détruire le rituel. A la suite d’un combat aussi épique qu’éprouvant que je me débarrassai définitivement de mon adversaire (avec l’aide une fois de plus de Dutoit qui d’une certaine façon me sauva encore une fois la vie). J’ai même vu la mâchoire de Luigi partir dans un autre sens que lui. « Ça c’est pour les camarades que tu as tué ! » Ai-je rétorqué avant de m’effondrer. Et dans le même temps une explosion retentit à l’arrière du train me laissant espérer que les gars avaient réussi à détruire le rituel. Malgré cela une tentacule entreprit de reverser le train par-dessus l’aqueduc et réussi.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté inconsciente mais je me suis réveillé au bord d’une plage de galet la moitié du corps immergé dans une eau glacial. Je vis tous mes camarades non loin de moi. Artyom le seul conscient et pas trop amoché me sortit de l’eau et arrêta les multiples hémorragies dont j’étais victime. Il fit la même chose pour nos compagnons.

Et voilà comment j’en suis arrivé là. Maintenant je sens la vie me quitter peu à peu. Artyom fait ce qu’il peut pour me maintenir en vie mais sans des soins décents, sans nourriture et avec le froid je ne donne pas cher de ma peau. Néanmoins il me reste la volonté, c’est d’ailleurs la seule chose qui me permet de rester consciente. Je ne veux pas mourir, j’ai encore trop à faire. C’est pour ça que je vais survivre une fois de plus à l’épreuve et en revenir encore plus forte !

Et la conclusion à tout ça sera que je ne remettrais plus jamais les pieds sur une toiture de train.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thenaka
Connu parmi les Hommes
Connu parmi les Hommes


Messages : 187
Date d'inscription : 15/09/2015

MessageSujet: Re: Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16   Mar 9 Fév 2016 - 14:44

Petit addentum d'Artyom:


Je ne prendrai plus le train! Et je veux une augmentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernières pensées? Partie du 19/12/15 et 09/01/16
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fumble81 :: Tables en pause :: Maléfices [En pause]-
Sauter vers: